Maxime Marchand : « La RSE concerne tous les métiers de l’entreprise »

Pour Maxime Marchand, CEO de mão boa, l’appropriation des enjeux de la RSE par leurs équipes est la clé pour les entreprises.
Par Maxime Marchand, CEO & Co-fondateur de mão boa, startup marseillaise qui permet aux entreprises d’accélérer leur transformation sociale et environnementale grâce à leurs équipes, via une plateforme collaborative, déployée dans 87 pays, qui recense plus de 200 000 actions à impact positif.

L’impact ne cesse de se hisser dans les comités de direction avec des budgets RSE toujours plus importants (68 mds € en 2022). Comme pour toute transformation, l’appropriation des enjeux par ses équipes est la clé : ce ne sont pas les chartes ou process qui permettront le succès des transitions, mais leur déploiement opérationnel par les collaborateurs. Pourtant, ils restent encore peu impliqués : 71 % affirment ne pas connaître les initiatives RSE de leur entreprise et 17% y contribuent concrètement.

Alors, comment fait-on pour déployer sa démarche RSE avec ses équipes ? 

1. Définir un cap

Tout commence par un plan. Pour les plus ambitieux, il s’agit de transformer radicalement son modèle vers l’entreprise régénérative, alignée avec les limites planétaires et le plafond social. Pour d’autres, il est une première étape vers des pratiques responsables et durables.

2. Sensibiliser toute l’organisation aux enjeux

La RSE concerne tous les métiers de l’entreprise. Pour les embarquer dans sa démarche RSE, il faut la rendre accessible, sincère, ludique et progressive. Les formats variés sont les plus adaptés : articles, vidéos, fresques environnementales, événements… Je recommande de mixer les contenus internes et externes pour apporter de l’expertise. 

3. Rendre chaque collaborateur acteur de la feuille de route

Pour activer les équipes, l’approche progressive est la plus adaptée. On peut décliner sa feuille de route RSE en thématiques et actions à mener et rythmer l’année par des temps forts. Mais aussi donner les moyens à chacun.e de l’enrichir. Il est ainsi possible de la rendre concrète en quelques mois, en atteignant ses objectifs grâce aux actions réalisées.

4. Mesurer l’impact des actions 

La mesure d’impact permet de piloter sa feuille de route et de s’assurer de la bonne réussite du projet. Mais aussi (et surtout) de motiver ses collaborateurs. Chez mão boa, nous avons intégré des indicateurs d’impact dans chacune des 100 actions proposées sur notre plateforme. Ils permettent de voir sa progression, de se comparer avec des pairs, de se challenger et d’aller encore plus loin dans ses engagements.

Je partage cet article :

Facebook
LinkedIn
Email
Print
Dans la même rubrique
La vocation du Club carbone Marseille Est-Aubagne est d'accompagner les TPE-PME du territoire dans leurs démarches de décarbonation de leurs activités....
En six mois, le Groupe Rive Neuve a lancé cinq défis dans le cadre de Régénérons ! sur des sujets éco-sociétaux tels que la gestion de l’eau pour les agriculteurs, la biodiversité sur les chantiers,...
Pour le représentant aixois de The Shift Project, l’électrification des véhicules est indispensable et doit être accélérée en France et en Europe....
Dopés par l'envolée des prix de l'énergie depuis la guerre en Ukraine, les installations de froid renouvelable par géothermie connaissent un engouement auprès des entreprises et des collectivité territoriales de la région Sud en tant...
Depuis l'annonce de son lancement en juillet 2022, La Cité des Transitions à Marseille se faisait désirer. Avec l'arrivée de Marianne Morini, elle s'apprêt à passer à l'action....
Pierre Bellagambi, PDG de Qista, est prêt à apporter son soutien et son expertise dans la lutte anti-moustique durable et sans pesticide lors des JO 2024....

LA QUINZAINE !

La newsletter de Maintenant 
c’est le rendez-vous hebdo de votre e-média de l’acclimat’Action 
🌏 sur Aix-Marseille-Provence.